Léon !

Compagnie Lily Kamikaz

 

 

Mercredi  18 novembre - 20h30
Jeudi 19 novembre - 20h30

Vendredi 20 novembre - 20h30
Samedi 21 novembre -  20h30

 

 

 

 

 

 

 

Durée : 50 minutes
Tout public, à partir de 6 ans

Plein tarif : 14 euros
Tarif réduit : 9 euros (étudiants et demandeurs d'emploi)
Sur présentation d'un justificatif

Idée originale, chorégraphie et mise en scène Élia Dujardin
Danseuses 

Célia Lefèvre, Sandrine Roldan, Astrid Mayer
Création lumière et régie technique 

Alizé Barnoud
Regards extérieurs

Tommy Luminet


Remerciements aux équipes et amis de Lily Kamikaz et de Semelle de vent.

Danse narrative gourmande échevelée.
Une, deux, trois femmes gourmandes, facétieuses, coquettes, ayant tendance à la siamoiserie, attendent leur Léon désespérément. Tout est prêt pour le dîner-surprise, mais pourquoi n'arrive-t-il pas ?...
Les voix de femmes et les musiques de l'Est sont à l'honneur pour raconter tout ce que peut provoquer l'attente en matière d'espoir, d'impatience, d'envie, d'insouciance, de frénésie, de langueur, de doute, de jalousie, de rire agacé... Et autres subterfuges émouvants qui nous feraient presque oublier l'objet de notre attente. Ainsi, les corps, mus par le besoin impérieux de voyager d’un état à un autre comme on passe de la cuisine au salon, funambules entre réalisme et chimère, se mettent à bonne distance du présent pour de jolis pieds de nez à la gravité. Avec vous, et pour leur Léon, ces trois poupées seront matriochkas, ogresses et geishas tout à la fois.

 

Lily Kamikaz tient sont nom du mythe de Lilith : première femme avant Eve et même avant Adam..., première maîtresse et initiatrice du monde. Rien qu'ça ! Et pour Kamikaz, au-delà de la manufacture de bombes, on fait référence à la divinité, Kami (vent), Kaze (divin), et donc à l'étymologie du souffle, du vent, du mouvement, des dieux et des représentations. La compagnie essaie avant tout de raconter à chacun une histoire proche de ses souvenirs, à la fois recomposés et fantasmés, et ainsi titiller les mémoires corporelles par nos recherches chorégraphiques, en perpétuelle bascule entre danse et jeu théâtral. Dans tout cela, s'affirme la volonté d'offrir le pur et dur plaisir de la folie douce mise en abîme, "prise en scène"… comme mise en scène et prise sur le fait, pour toujours plus être «  tripes à tripes » avec les spectateurs.

 

 

 

© 2013  KOLLECTIF MAC GUFFIN.

  • connexion membre
  • facebook
  • YouTube