« Vol au-dessus de l’Océan » est au départ un texte écrit pour une pièce radiophonique à destination des enfants. Cette pièce a été écrite à partir de l’aventure de Charles Lindbergh pour la première traversée de l’Atlantique en 1927.
Un ensemble de propositions visuelles et sonores sont pensées pour immerger le spectateur dans un univers onirique où les éléments sont combattus par l’aviateur au moyen d’une certaine idée du progrès.
Cette pièce de Brecht traite du rapport à l’exploit technique, du rapport de l’homme à la nature, de la proximité de la mort, interroge la pensée marxiste sur l’exploitation et la croyance dans le progrès et en Dieu...
Elle me semble être une excellente entrée en matière pour traiter de l’Anthropocène, d’autant plus qu’elle s’ancre dans un contexte historique de croyance en la technologie « contre la Nature », pour reprendre les mots de Brecht, dans l’espoir d’enrayer la pauvreté et de favoriser l’émancipation des peuples.
"Ce faisant, je me bats contre la Nature. Et contre moi-même.
Peu importe qui je suis, les sottises que je crois, en vol, je suis athée, effectivement. Pendant dix millénaires, dès que les flots s'assombrissaient, entre lumière et crépuscule, apparaissait au firmament, inexorablement, Dieu.
Et de même au-dessus des montagnes couvertes de glace, incorrigibles les hommes ignorants apercevaient Dieu ; et de même au désert Il était dans les tempêtes de sable et dans les villes Il naissait de l'ordre incohérent, constituant les hommes en classe, car l'humanité se divise en deux : exploitation et ignorance."

"Temps peste : Les clowns dans la tourmente ou de la javel dans te yeux"

Plongés dans l'époque Anthropocène, trois pauvres âmes font face aux furies de notre temps.

Au cœur d'un désastre qui vient, guidés par l'orage et les éclairs de lumière d'Odilon Redon, les clowns offrent à voir leurs incertitudes et leurs bêtises au travers de l'affrontement avec les tempêtes de notre présent et certainement celles de notre avenir.

 

Avec en trame de fond ces questions : La perception du désastre est-elle possible dans le temps présent ?

Comment rire de l'effondrement qui vient ?

Est-ce que rire nous peut sauver ?"

Victor Hollecbecq - comédien et musicien
Guillaume Bertrand - musicien et artiste numérique
Sacha Blondeau - compositeur pensionnaire à la Villa Médicis 2018-2019

Emmanuel Soccodato - mise en scène et construction

Cliquez ci-dessus ou envoyez un mail à resa@theatredeluchronie.fr

1/4

part 1 Vol au dessus de l’océan
part 2 TempsPeste

Les clowns dans la tourmente ou de la javel dans tes yeux

Compagnie les Chouettes ululent

mer 14, jeu 15, ven 16 et sam 17 octobre à 20h30
durée : 1h30 avec entracte
à partir de 14 ans
Plein tarif - 15 euros

Tarif réduit - 10 euros

(- de 18 ans, étudiants et demandeurs d'emploi,

uniquement sur présentation d'un justificatif)

© 2013  KOLLECTIF MAC GUFFIN.

  • connexion membre
  • facebook
  • YouTube