Γυνή / Gunế

Collectif F - Ecrit et mis en scène par Natalia Panagiotou et
Barbara-Malika Coste Moussadjee

 

 

Mercredi  13 janvier - 20h30
Jeudi 14 janvier - 20h30

Vendredi 15 janvier - 20h30
Samedi 16 janvier  -  20h30

 

 

 

Durée : 1h20
A partir de 12 ans

Plein tarif : 14 euros
Tarif réduit : 9 euros (étudiants et demandeurs d'emploi)
Sur présentation d'un justificatif

Avec

Natalia Panagiotou

Barbara-Malika Coste Moussadjee

À l'origine, vient un désir, celui de se réaliser à travers une tentative, aussi trouble soit-elle : « se mettre en scène ». À l'issu du désir, il advient cette intime transformation où l'écriture prend corps par le biais d'une voix, d'un geste, d'un regard. Peu à peu ce corps s'autorise l'écart dans l'instant à travers les émotions d'un personnage situé au carrefour de nos obsessions. Et c'est avec l'intention de mêler l'importance du verbe et l'importance du geste que prendrons forme six personnages féminins. Les visions s'ancrent dans la plasticité des corps en scène et dans la volonté de créer une esthétique de la métamorphose tantôt à travers le mouvement, tantôt à travers les différents personnages proposés. Voici donc deux comédiennes en scène, dans deux espaces séparés, pour six transformations. Γυνή / Gunế signifie femme en grec ancien ; nom venant du verbe γίγνομαι (gignomai) « devenir, naître ». Il s’agit d’un spectacle exploitant la thématique de l'amour et de l'aliénation portée par des paroles et des états de femmes

 

Le Collectif F, parrainé par l’association L’envolée culturelle, est créé en 2015 par Natalia Panagiotou et Barbara-Malika Coste Moussadjee. Ces deux jeunes artistes ayant fréquenté la faculté Lumière Lyon 2 sont issues de la même promotion d'Art du spectacle. Barbara aborde quotidiennement l'art de la danse classique tandis que Natalia suit une formation d'art dramatique. Le Collectif F témoigne avant tout d'une rencontre et d'une volonté de se réunir à travers des actes d'écriture, de mise en scène et d'expérimentation. Donc au commencement sera le F, parce que c'est avec des lettres que l'on forme des mots et parce que ces mots servent à raconter des histoires. F, une lettre à prendre au pied de la lettre. F, une lettre au début d'un mot pour former des histoires brumeuses. F comme fragile, famille, futile, frivole, fusil, foudre, feu, fertile, fossile, foutre, force... Mais surtout F comme la Femme et cette femme comme la lettre à l'origine de toute histoire. Ainsi Γυνή / Gunế, portant la parole de six femmes, se chargera d’un premier questionnement : Comment aimer sans s'aliéner?

 

 

© 2013  KOLLECTIF MAC GUFFIN.

  • connexion membre
  • facebook
  • YouTube